Initiation à la culture berbère

Par le biais de l’art chanté

    samedi de 17h à 18h30

Enseignante : Farida Aït-Ferroukh
Tarifs :
Adhésion de 30 € + cotisation de 50 € par an ou 20 € par trimestre


Dans le prolongement des cours Civilisation Berbère I, Civilisation Berbère II et Civilisation Berbère III, cet atelier est l’illustration vivante de certains thèmes vus en cours, une sorte de travaux pratiques de la culture faite corps et voix, vécue et transmise à travers chants anciens et modernes classiques revisités à l’ancienne.

Ce qu’en disent les élèves :

« Le chant est une des vertèbres (voire plusieurs) de la colonne vertébrale de la culture berbère. Faire vivre ces chants nous permet de nous ancrer à cette culture. L’expérience de la chorale m’a permis de ressentir la puissance, le courage et la poésie du peuple berbère à travers ses chants. Le partage de cette expérience à plusieurs, la découverte de chants traditionnels qui se perdent, le ressenti qu’on a eu en les chantant nous a permis de vivre un peu la douleur, la joie qu’ont vécu nos ancêtres. C’est une expérience unique, celle où on essaie de faire perdurer ces chants qui ont fait le quotidien du peuple berbère pour que notre colonne vertébrale ne cède pas sous la pression d’une culture homogénéisée sans véritable liant, pour nous rendre fiers de nos origines. » T

 » Depuis plusieurs années, j’apprends la « tamazight » à l’association culturelle berbère. C’est là que j’ai entendu pour la première les voix du chœur féminin de la chorale : « Tafsa ». J’ai immédiatement pensé que j’aimerais m’associer à ce chant qui me touchait profondément. C’est fait ! On m’a accueillie comme une sœur ! La force, la joie, la beauté, la tendresse parfois mélancolique qui se dégage de nos chants ancestraux est un enchantement. Farida, la professeure, entraine le groupe vers la révélation de l’âme berbère ! » E.

« Étant non-kabylophone, j’ai trouvé dans la chorale et le chant un moyen formidable d’approcher la langue et la culture kabyle. Des moments forts en émotion. Une façon de rendre hommage aux anciens. Beaucoup de plaisir partagé (et facilement partageable dans ET hors de la communauté kabyle). C’est un complément parfait aux cours de civilisation et aux cours de langue. » G.