Du 18 avril au 28 mai 2022

Farid Mammeri revient cette année avec une nouvelle exposition de peintures sur les cimaises de l’ACB. « Ressacs » est le titre choisi pour ce nouveau rendez-vous. « Ressacs ». Au pluriel ! Peut-être comme ces vagues qui ne cessent de charrier l’espoir, et dont le mouvement d’aller et de retour finira par user tous les murs de toutes les prisons… A moins qu’il ne s’agisse d’une lime, du mouvement de la lime : « O moineaux d’Algérie, il y a des barreaux dans vos têtes et pas une lime sur le marché ! » écrit-il.

Ressacs, ce sont une trentaine de toiles qui offrent au visiteur l’opportunité de contempler le regard que pose cet artiste singulier sur le monde. Sa première exposition remonte à 1973, à Alger. Peu de temps avant qu’il ne devienne un journaliste culturel de renom pour ses émissions radiophoniques de la Chaîne 3 :  « Chronique des arts » d’abord puis, à partir de 1980, en plein Printemps berbère « Esquisse ».

Journaliste, poète, peintre, Farid Mammeri est tout cela à la fois. Rêveur impénitent, imbibé de culture, assoiffé de liberté, Farid Mammeri traduit son monde, notre monde, par des tableaux où les couleurs et la lumière tantôt embrasent les âmes, tantôt réchauffent les cœurs. Sur ces toiles, aux inspirations multiples, l’énergie se dispute, si ce n’est à la sérénité, à tout le moins au calme. La force tranquille du pinceau. Ou de la vague.