« Les rendez-vous du mercredi »

 

17 octobre 1961

De la connaissance à la reconnaissance

Contrairement aux discours identitaires qui prônent l’inéluctabilité des guerres de mémoires, ils furent nombreux, de toutes origines, à tenter de faire résonner ensemble les mémoires des opprimés : mémoire du 17 octobre et mémoire ouvrière,
mémoire de la Shoah et mémoire coloniale  (Brigitte Stora)

Dans le cadre des commémorations du 60ème anniversaire du 17 octobre 1961, l’ACB recevra le 13 octobre à partir de 19h00 Samia Messaoudi, Mehdi Lallaoui, Brigitte Stora et Monique Hervo à l’occasion de la parution de deux ouvrages édités par l’association Au nom de la mémoire :

    • Monique Hervo, une mémoire, livre d’entretiens avec Mehdi Lallaoui.
    • Collectif (sous la direction de Samia Messaoudi), 17 octobre 1961, de la connaissance à la reconnaissance.

Le mardi 17 octobre 1961, les Algériens et les Algériennes marchent dans les rues de Paris pour protester contre le couvre-feu qui leur est imposé. Obéissant aux consignes musclées des militants du FLN, le peuple algérien manifeste pacifiquement. La police française, assurée d’être « couverte » par sa hiérarchie, entend régler des comptes. Sur les ponts, aux sortir des bouches de métro, aux carrefours, les souricières sont dressées contre l’inoffensive proie… Le nombre des victimes varie de trente à cinquante (Jean Paul Brunet) à plus de trois cents morts (Jean-Luc Einaudi). Le 17 octobre 1961 fut à l’origine de la création d’Au nom de la mémoire par Mehdi Lallaoui et Samia Messaoudi, tous deux enfants de manifestants du 17 octobre 1961. Ils n’ont de cesse de se battre pour la mémoire des victimes et pour que soit officiellement reconnu ce « crime d’Etat ». En se situant dans le champ du savoir et non dans celui de l’imprécation, ANM souhaite participer aux évolutions et débats de la société française, contribuer à construire la citoyenneté de demain, lutter contre les discriminations et autres préjugés du moment pour consolider, plutôt qu’affaiblir, le commun en partage.