ATELIER D’ECRITURE EN TAMAZIGHT (KABYLE)

« Win yebɣan tamaziɣt, ad yissin tira-s »
« Celui qui veut tamaziɣt, se doit d’apprendre son écriture »
(Mouloud Mammeri)

Depuis 1979, l’Association de culture berbère-Paris dispense des enseignements en langue kabyle. Elle s’efforce, ce faisant, d’apporter sa contribution à son développement et à sa promotion, de participer à la construction d’un universel en partage où chacune et chacun apprend de l’autre.

La langue berbère, dans ses différentes déclinaisons, est l’une des langues les plus usitées au sein des populations françaises originaires principalement d’Algérie et du Maroc.
Elle serait même la deuxième langue parlée en France après la langue française.
Ceci est le résultat d’une enquête famille du recensement de 1999 effectuée par le « Comité consultatif pour la promotion des langues régionales et de la pluralité linguistique interne ». Dans son rapport paru en décembre 2013, le comité précise que la langue berbère dans ses différentes variantes serait parlée par 1,5 à 2 millions de locuteurs en France – dont 1 million de Kabyles, 500 000 Chleuhs et 300 000 Rifains.
Derrière, arrivent la langue arabe dans ses différentes déclinaisons (950 000 à 1,2 millions de locuteurs, l’arménien occidental (180.000), le romani, (200.000), le yiddish (100.000) ou le judéo-espagnol (quelques milliers).

Ce nouvel atelier exclusivement consacré à l’écriture et à la traduction en tamazight s’adresse à des participants ayant une parfaite maitrise de tamazight qui souhaitent écrire, traduire, se lancer dans l’aventure littéraire et poétique en tamazight.

Cours

Formation de 50 heures
En raison de la crise sanitaire le nombre de personnes par atelier sera limité à 6

Enseignant
Aomar U Lamara

Enseignant-chercheur en physique de profession, Aomar U Lamara a assuré́ dans les années 80 à l’université́ de Tizi Ouzou, le cours libre de tamazight et contribué à la revue Tafsut (Printemps), publication clandestine du Mouvement Culturel Berbère.

Romancier et essayiste en tamazight, il est, depuis 1985, l’auteur d’une dizaine d’ouvrages dont : Iberdan n tissas, (Le Pas Sage, Alger 2007), recueil de la biographie du militant du Mouvement National, Messaoud Oulamara, 1934 – 1965 ; Tullianum – Taggara n Yugerten (La chute de Jugurtha), (HCA, Alger, 2009 & ANEP, Alger 2016) ; Muhend Abdelkrim. Di Dewla n Ripublik’ (L’Harmattan, 2011) sur Abdelkrim et la République du Rif ; Timlilit di 1962 (Achab, Tizi Ouzou, 2015), Prix Rachid Aliche du meilleur roman en 2016 ; Taârabt-tinneslemt n usekkak (L’arabo-islamisme de l’imposture), essai (Achab, Tizi Ouzou 2016) ou encore Agadir n Roma (Les remparts de Rome) (Achab, Tizi Ouzou 2019).

Aomar U Lamara signe aussi des chroniques régulières dans les colonnes du Matin d’Algérie (www.lematindalgerie.com)

Horaires :

Renseignements et préinscription auprès du secrétariat : 01 43 58 23 25

Tarif annuel :

Adhésion 30 € + cotisation 30 €

Sur le même thème :

L’ACB a reçu Aomar U Lamara pour Agadir n Roma (Les remparts de Rome), éd. Achab, Tizi Ouzou 2019, le mercredi 22 janvier 2020. Voir ici ►

Le samedi 24 septembre l’ACB recevait Aomar U Lamara pour Taârabt-tinneslemt n usekkak
(L’arabo-islamisme de l’imposture,
Éditions Achab, Tizi-Ouzou. Voir ici ►