NOUVELLE ACTIVITE A L’ACB : L’ATELIER D’ECRITURE BIOGRAPHIQUE

Espace convivial, l’atelier d’écriture biographique est animé par une écrivaine. Avec Marie-Joëlle Rupp vous pourrez acquérir les bases nécessaires pour entreprendre l’écriture de la vie de parents, de proches, d’anonymes ou de célébrité. Vous apprendrez à maîtriser les techniques indispensables à la collecte d’informations, prise de notes, préparation et conduite d’un entretien, transcription, organisation des recherches, passage à la rédaction etc.

4 séances à raison d’une séance hebdomadaire
Les jeudis de 18h30 à 20h00
En raison de la crise sanitaire le nombre de personnes par atelier
sera limité à 6

Renseignements et inscriptions auprès du secrétariat

Rencontre avec Marie-Joëlle Rupp  


Vous êtes à l’initiative de ce nouvel atelier au sein de l’ACB, pourriez-vous vous présenter et expliquer le pourquoi de cette nouvelle initiative ?
Je suis auteure aux écritures multiples, écriture journalistique, récits, scénarios, portraits, essais biographiques, etc. Et c’est cette dernière forme d’écriture qui nous intéresse, la biographie que je pratique depuis de nombreuses années.
A l’occasion de rencontres avec des lecteurs, nombreux sont ceux qui m’ont confié leur souhait de recueillir le récit de vie de tel ou tel parent ou tel ou tel proche avant qu’il ne soit trop tard. Par ces temps troublés, nous ressentons peut-être avec plus d’acuité la nécessité d’inscrire la parole de nos anciens ou de ceux dont l’expérience de vie importe à nos yeux.
Malheureusement ce projet reste la plupart du temps sans lendemain, car écrire une biographie est un travail en soi qui exige une certaine discipline, des techniques, de la patience et du temps.
Dans le cadre de l’Association de culture berbère, on a en outre l’opportunité d’avoir accès à une certaine mémoire de l’immigration, ce qui peut constituer un travail pédagogique intéressant.

Il s’agirait donc et aussi à travers cette approche pédagogique d’ouvrir le champ des possibles, ou des horizons : du particulier voire de l’intime au collectif, de l’individuel ou du familial à l’Histoire avec un grand « H », aussi bien française, algérienne, franco-algérienne ?
Oui, c’est aussi une façon de se pencher, au-delà de l’histoire individuelle de chacun, sur notre place dans l’Histoire collective. Nos parents, lorsqu’il s’agit d’eux sont porteurs d’une mémoire, et cette mémoire mérite de s’inscrire non seulement dans notre histoire familiale, mais aussi dans notre histoire collective. Le récit du vécu de l’immigration, et plus particulièrement ici, de l’immigration kabyle en France, du rapport aux ancêtres et des relations franco algériennes reste à écrire.
Il y a des trésors à transmettre. Il est important que chacun d’entre nous prenne conscience du rôle qu’il peut jouer dans la transmission des mémoires. Une telle démarche donne du sens à la vie de nos proches, donc aussi à la nôtre.
Constituer dans un premier temps des archives familiales est une première marche vers l’élaboration d’une histoire collective donc de l’Histoire tout court.

Quel est l’objectif de cet atelier ?
L’objectif est d’abord d’encourager la réalisation de ce projet en offrant un accompagnement. Puis de donner des clés, une méthode de travail, de fournir les outils qui permettent d’approcher un témoin, de recueillir l’information, de préparer un entretien, de réaliser une interview puis de passer à l’écriture…
Il ne s’agira pas ici de former au métier de biographe mais d’apprendre à constituer un « matériau » avec lequel chacun pourra « mettre en scène » la vie de l’autre par l’écriture mais aussi par l’image, un sujet qui sera abordé.

Comment vont se passer les séances ?
L’atelier se déroulera en 4 séances de travail à raison d’une par semaine. Et cela pourra aussi varier en fonction des besoins évalués au fur et à mesure de la progression. Chaque séance sera d’une durée de 1 heure à 1 heure trente.
Dans le cadre de la préservation de la mémoire, je me propose de projeter un film documentaire sur la mémoire de l’immigration algérienne et plus précisément kabyle en France pour illustrer l’utilisation qui peut être faite de témoignages.
Une forme d’accompagnement ponctuel dans la réalisation des projets individuels pourra éventuellement être envisagée.


 

Note bio bibliographique

Marie-Joëlle Rupp est écrivain et journaliste. Elle a collaboré aux pages livres du Monde diplomatique, au Soir d’Algérie et autres médias français et étrangers.
Auteure d’essais biographiques, elle s’est spécialisée dans les acteurs et témoins de l’Histoire liés à la décolonisation en Afrique en général et plus particulièrement en Algérie. Tous ses personnages ont en commun un engagement humaniste et citoyen ouvert sur le monde.
► Scénariste, elle a collaboré au film documentaire Une journée au Soleil réalisé par Arezki Metref. 1er prix du film documentaire au Festival international du film amazigh d’Agadir. Elle en a été coscénariste et conseillère artistique.
Elle travaille actuellement sur un projet cinématographique lié à deux de ses ouvrages, un récit : L’Africain blanc, un roman : L’amour en temps de guerre ou les lettres de ma mère.

Publications

L’Homme qui marchait dans sa tête, Algérie, Littérature, Action Editions Marsa, 2005.
Le Kabyle qui aimait la mer, chez le même éditeur, 2006
Vinci soit-il biographie du chanteur Claude Vinci, préface Gilles Perrault, Le Temps des cerises, 2006.
Serge Michel, un libertaire dans la décolonisation, préface Jean-Claude Carrière, éditions IbisPress, 2007. Réédité aux éditions Apic, Alger, 2010
Vigné d’Octon, un utopiste contre les crimes de la République, Préface Jean Lacouture, IbisPress, 2009, Prix 2010 de l’Académie des sciences morales et politiques.
Edition revue et corrigée publiée chez Domens en 2018
Théodore Monod, Appel à témoins, Préface Ambroise Monod, IbisPress, oct 2010
L’Africain blanc (récit inédit)
L’amour en temps de guerre (roman inédit)

Ouvrages collectifs

Le Retour du père, in Etoiles d’encre, Chèvre-feuille étoilée, 2006
Algérienne autoproclamée, in Algérie 50, Ed. Magellan, Paris, 2012
Henri Alleg, Serge Michel, regards croisés sur la presse de combat, in Défis démocratiques et affirmation nationale, Chihab éditions, Alger 2016
Contributrice à l’Encyclopédie de la colonisation française sous la direction d’Alain Ruscio, Ed. Les Indes savantes, 2017-2018