Conférence : Le christianisme dans le monde berbère antique, le rôle des berbères dans l’essor de la pensée chrétienne

Dans le cadre de la série de conférence
« L’Histoire des berbères »

mercredi 23 octobre
2019, 19h

Conférence 8
avec Omar Hamourit

Le christianisme dans le monde berbère antique,
le rôle des berbères dans l’essor de la pensée chrétienne

animée par Belaïd Addi

La conférence portera sur le développement du christianisme dans le monde berbère antique. Nous parlerons de la christianisation des berbères, qui avait commencé au 2eme siècle, en touchant, d’abord, les populations romanisées des villes, avant de se répandre partout en Afrique du Nord.

Cette évangélisation s’est faite dans une rivalité avec la religion juive qui se répandait sérieusement dans certaines tribus. Et avec les croyances païennes que les berbères ne voulaient pas abandonner facilement.

Le donatisme fut la forme la plus répandue du christianisme parmi les tribus berbères, en raison de son opposition au pouvoir central romain et sa philosophie porteuse de revendications sociales.

Au début du 4eme siècle, l’arrivée de l’empereur Constantin qui a officialisé le christianisme à Rome, a été fâcheuse pour le donatisme. Nous expliquerons pourquoi cet empereur a persécuté les donatistes, avant de changer d’avis et autoriser leur culte qui sera professé, notamment, par les circoncellions, c’est-à-dire les ouvriers agricoles, lors de la révolte des berbères de 342.

Nous parlerons également des personnalités berbères qui ont joué un rôle de premier plan, dans le développement théologique et liturgique de la religion chrétienne. Le christianisme berbère a donné trois papes à l’Eglise. Victor 1er qui officia 10 ans à la tête de l’église romaine, de 189 à 199. Miltiade fut pape de 311 à 314. Gélase Ier (Ghilas), fut pape de 492 à 496.

D’éminents théologiens et penseurs chrétiens sont issus du monde berbère. D’abord, Tertullien, appelé par certains « le maître ». Né à Carthage, en 160 et mort en 220. Ce fut un grand polémiste. Il s’opposa à la conversion des berbères au judaïsme qui se répandait de plus en plus parmi ces congénères. Ensuite, Cyprien, qui devint l’évêque de Carthage en 249. Enfin, le grand Saint Augustin, né à Taghest, Souk Ahras, un éminent théologien et philosophe chrétien, l’un des fondateurs de la pensée chrétienne.


Omar Hamourit :
à étudié la philosophie à la Sorbonne Paris 1. A, rédigé une thèse universitaire sur l’histoire et l’épistémologie des sciences ainsi que plusieurs articles et conférences sur l’impact de la science sur la culture.

Passionné de l’antiquité, de l’histoire en général et de la culture du Moyen-Age et plus particulièrement ceux du Maghreb. Il a écrit plusieurs articles sur le processus d’islamisation de l’Afrique du Nord.